23 octobre 2006

Le protocole de Procol

    We skipped the light fandango turned cartwheels 'cross the floor

    I was feeling kinda seasick but the crowd called out for more

    The room was humming harder as the ceiling flew away

    When we called out for another drink the waiter brought a tray

Vous n'avez pas compris les mots de Keith Reid.Moi non plus.Personne depuis 39 ans n'est dans la confidence. A whiter shade of pale reste un slow langoureux que moi-même,pas vraiment Fred Astaire, j'arrive à danser. Le fabuleux quintette Procol Harum peut vaguement se définir comme comportant un cinquième de fugues de Bach, un cinquième de soul music Otis Redding-Wilson Pickett, un cinquième d'influences Gospel, un cinquième de Chicago blues, un cinquième d'harmonies post-beatlesiennes, et un cinquième d'envolées lyriques proches de Pink Floyd.Té, ça fait six cinquièmes, mais ça dépend de la grosseur des cinquièmes. Encore faut-il y ajouter les poèmes de Keith Reid,parolier unique de toute l'oeuvre de Procol Harum.      

     Gary Brooker, maître d'oeuvre de Procol Harum et la dizaine de grands musiciens ont construit une carrière loin des classements et en marge des modes, et surtout tellement mieux que toutes les modes.Même des groupes comme Coldplay reconnaissent l'influence de Procol Harum. Détenteur d'une quasi-intégrale du groupe que je viens de redécouvrir après quelques années j'affirme qu'il s'agit là d'un des groupes majeurs qui ont façonné l'histoire du rock(Beatles,Stones,Byrds, Pink Floyd, Doors, U2)   

    Un magnifique DVD vient de sortir,Live at the Union Chapel,enregistré dans une église londonienne, laquelle sied parfaitement à la musique planante mais inspirée de P.H. harmonieuse et endiablée à la fois.On retrouve dans ce concert tant les symphoniques A whiter shade of pale, Homburg, Salty dog ,Conquistador que les très rock-blues Whisky train, Good Captain Clack, Simple sister. Bien sûr les gars de Procol Harum sont mobiles comme des menhirs mais la soirée est de qualité. La plupart des disques ont été réédités et je conseillerai peut-être par ordre d'entrée dans cet univers Grand Hotel, A salty dog et Broken barricades.    

              Exceptionnellement j'aimerais citer le site internet www.procolharum.com, remarquable, qui offre entre autres toutes les paroles si importantes des albums de Procol Harum.Elles sont d'une beauté à couper le souffle, lyriques et parfois noires.Et les auteurs en ont autorisé la publication intégrale.Bravo et merci.

Posté par EEGUAB à 20:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Dino

       J'ai "remonté" cette vieille note pour remercier l'ami Thom de sa découverte du Désert que je suis ravi de lui avoir inspiré avec d'autres.Thom est un amoureux des livres comme moi,de la musique rock comme moi et lui-même m'a souvent montré le chemin.C'est comme ça que j'aime le blog et non pas comme une somme de jugements péremptoires qui sonnent comme des diktats sous la plume de gens sûrs d'avoir raison.

      Il ne s'agit pas ici de l'ami Dean Martin,ce crooner enchanteur que par ailleurs j'adore mais du fabuleux écrivain italien Dino Buzzati(1906-1972) ,immortel auteur du Désert des Tartares, cette fable absurde sur la condition humaine à travers la carrière du Lieutenant Drogo qui attendra toute sa vie l'ennemi pour se couvrir de gloire.Et l'ennemi viendra quand Drogo quittera l'armée pour agoniser dans une chambre d'auberge.D'ailleurs est-on sûr que l'ennemi est là?Jacques Brel très impressionné par le roman  en a fait une chanson,Zangra,qui résume bien le propos de l'homme qui attend...Le cinéaste italien Valério Zurlini en a fait un film estimable en 1976,produit par Jacques Perrin lui aussi fanatique du livre.



      Mais Buzzati aussi un nouvelliste génial dont les"racconti" souvent très courts baignent dans un climat fantastique,poétique,toujours inquiétant. L'une d'entre elles symbolise bien l'ambiance: elle s'appelle Les Sept étages et narre l'hospitalisation du héros dans une clinique où les cas très bénins sont traités au rez-de-chaussée et les cas désespérés au septième étage. Evidemment le héros monte les étages malgré les dénégations des médecins quant à la gravité de son état. Plutôt angoissant,non...

     Principaux titres de ses recueils:Le régiment part à l'aube. Le K. Les nuits difficiles. En ce moment précis. L'écroulement de la Baliverna.Les sept messagers.Et trois autres romans : Barnabo des Montagnes. Le secret du Bosco Vecchio . Un amour.

     Il n'y a rien à jeter dans l'univers de Dino Buzzati.On peut s'y précipiter,lire une nouvelle au hasard ou monter au fort de Bastiani guetter les hordes des Tartares.

Posté par EEGUAB à 19:57 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,