Aux étangs émergeant d'une brume à damner


Quand le cerf coléreux de nos chemins cognait


Sa fureur et ses hargnes


Sous les hêtres et le ciel


Et qu'automne en ses eaux


Tendait les bras déjà


A ta douleur,toi,Nerval mon ami


Je sais que tu guettais


La lumière des lacs


Et Sylvie dansant sur les fougères...


De quel Orient rêvais-tu donc


Et quelles brûlures à tes yeux


Ont-elles pu t'emmener loin de Mortefontaine


Au tréfonds de ta nuit


Rue de la Vieille Lanterne


Par ce janvier glacé?


      


                         Hommage à Gérard de Nerval(1808-1855) et à notre pays commun,ce beau Valois,berceau de la France


                           Je crois que mon père l'aurait aimé,lui qui a tant arpenté ces sentiers romantiques.Salut,mon papa..