John Butler Trio

    A quelques encablures de chez l'ami Thierry (Jazzbluesandco) un concert dont j'étais peut-être le doyen des spectateurs mais enthousiaste comme les benjamins.John Butler est maintenant très connu en Europe où son style,sa bonne humeur et sa virtuosité laissent pantois.Le Zenith de Lille est une sorte de hangar dont le confort ne sied guère à quelqu'un qui a vu Hendrix sur scène,c'est vous dire plus proche en âge du Buena Vista Social Club que de Tokio Hotel.Mais John et ses acolytes valent bien quelques crampes.Un  sémillant duo en première partie, croisement entre Kurt Weill et Fats Domino ,et dont j'ai oublié le nom,donna des fourmis dans les jambes.Le pianiste joua d'ailleurs avec Butler sur la moitié environ de son set,parfois très reggae.Et le trio infernal arriva...A suivre...

   Dans le vif du sujet avec Company sin et nous voilà partis pour deux heures de show du surdoué de la douze cordes et de tout ce qui se gratte.Et là je serai très prudent mon niveau de guitariste étant tel que je commence à jouer L'eau vive et ne me permettant pas de risquer des impairs que les gratteux ne me pardonneraient pas.Nanti donc de différents instruments John fit un show époustouflant et dans une proximité digne d'un club de jazz.L'ambiance excellente ne se démentit pas tout au long de ces morceaux connus pour la plupart avec quelques exceptions.Citons Used to get high,Gov did nothing, Better than,Good excuse,Zebra,la superbe Caroline.Ocean le morceau de bravoure nous hypnotisa un quart d'heure environ.Butler sait manifestement tout jouer avec une égale maestria,aux limites du reggae et du hard rock,mais aussi du jazz et de toutes les tendances folk.Ses deux complices ne sont pas des faire-valoir et leurs solos furent très appréciés.Le John Butler Trio montre une cohérence à toute épreuve capable de ravir tous les publics.Mon seul regret est l'absence de reprises de classiques mais je dois souffrir d'un peu de nostalgie,bien excusable convenez-en.

http://www.youtube.com/watch?v=S6Uyeg1BL0Q Caroline ( D'accord c'était pas à Lille mais à Adelaide)