1945_affiche detour 

                 ...ça vaut le Détour.Du domaine public,c'est à dire accessible correctement sur le Net,ce série B de l'insaisissable Edgar G.Ulmer est vraiment une belle pièce.Rappelons que ces films courts étaient souvent en complément de programme.Edgar G.Ulmer,né en Tchécoslovaquie, enfance viennoise, collabora avec Max Reinhardt au théâtre puis avec Murnau, participa au magnifique Les hommes le dimanche Un dimanche au bord de l'eau, film allemand choral de 1929.Comme beaucoup d'autres il s'exila aux Etats-Unis et tourna un peu de tout,parfois n'importe quoi.Mais il faut insister sur la remarquable efficacité de Détour,film certes de deuxième division, mais qui en une heure bien troussée sait nous offrir suspense et mystère sans la moindre scorie,ce qui nous change de notre cinéma ultra-bavard et boursouflé.Il y a souvent dans ces films une quasi unité de lieu,ce qui donne un maximum de cohérence et pour le budget,de deuxième ordre lui aussi,un minimum de frais.

           Nous sommes presque dans le road-movie.Rajoutez un hôtel et un garage.Il n'en faut pas plus pour que le voyage en stop du pianiste fauché se transforme en cauchemar.Catégorie poisse notre héros en tient une sacrée dans ce polar sans meurtre ni vol qui traverse vers la Californie une grosse partie du pays.Le type qui l'emmène à L.A. meurt subitement et naturellement.S'enchaînent ainsi la fatalité et la malchance pour Al Roberts joué par Tom Neal,acteur inconnu (qui le restera) qui va tomber sur Vera,jouée par Ann Savage, inconnue tout autant,un sacré numéro de garce comme le film noir les affectionne.Car parmi les critères de la série B l'absence de vedettes est une règle rarement transgressée,toujours pour les mêmes raisons économiques.J'aime bien ça,cela donne un aspect plus authentique qui évite une idéalisation exagérée des personnages.Qu'on se le dise, la série B s'interdit toute romance.Et ne traîne pas en chemin.

2

3

5

      Détour est doucement devenu un film référence du genre.L'ambiance fin forties y est excellente et la musique jazz remarquable, collante et cafardeuse.Quelques photos me semblent à ce sujet très explicites.Pour le tournage les historiens parlent de six jours et 20 000 dollars.Une misère.A la rubrique faits divers et à propos de détour Tom Neal l'acteur principal en fit un long de six années en prison pour le meurtre de sa compagne.Le reste de sa carrière,visiblement,ne vaut pas le détour.