21 novembre 2013

La poésie du jeudi, Gérard de Nerval

                                  Le poète, à la femme d'un poète. Le poète c'est mon pauvre Gérard, mon pauvre "pays" des forêts du Valois. La dame, c'est la femme du grand poète allemand Heine, si francophile qu'il voulait qu'on l'appelle Henri. Elle, il l'avait nommée Mathilde. Henri est à Montmartre, avec Mathilde, Gérard au Père-Lachaise. Avait-elle pour lui les yeux de Sylvie? Sommes-nous dans les Chimères. Je pense à toi, Gérard, dans les rues de Senlis.

chromo oiseau couronné ana-rosa(1)

 

Vous avez des yeux noirs, et vous êtes si belle,     

Que le poète en vous voit luire l'étincelle     

Dont s'anime la force et que nous envions :     

Le génie à son tour embrase toute chose ;     

Il vous rend sa lumière, et vous êtes la rose     

Qui s'embellit sous ses rayons.

 

Gérard de Nerval, A Madame Henri Heine

 

Posté par EEGUAB à 06:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,