07 avril 2012

Les plumes de l'année: Pâques en la cité

       Voici les 22 mots qu’il fallait placer dans le texte à paraître samedi matin.  or – opale -orange – osmose – ode – obligation – offense – oh – ordinaire – orage – opportunité – ouvert(e) – onirique – obsession – ombrelle – obéissance – oubli – octave – orgue(s) – océan – orme – orchidée.Merci à Asphodèle pour le relais de cette belle aventure hebdomadaire.Si le texte qui suit vous rappelle un certain Victor H. qui fit une petite carrière littéraire au XIXème Siècle sachez que ce n'est pas complètement un hasard.

machine-brouillons-1

            Oh!Oh!Marchand d'eau!Qui veut de l'eau,de la belle eau,de la bonne eau de mon tonneau?En cette fin de Moyen Age les rues de Paris grouillaient de l'ordinaire agitation inhérente à la grande ville.Large ouverte à la foule en ces veillées pascales,Notre Dame accueillait des pélerins accourus en quête du pardon des offenses,des valets confits dans leur obligation d'obéissance à des maîtres en dévotions,des tire-laine trouvant dans le raffut des orgues l'opportunité de détrousser quelque bourgeois qu'ils croyaient cousu d'or.

       Cherchant l'oubli de leur condition,la corporation des mendiants défilait,chacun nanti d'une ombrelle de guenilles,entonnant sur deux octaves éraillées l'hymne des gueux,telle une onirique homélie confinant à l'obsession,une ode à un hypothétique orage qui renverserait ainsi la ville entière,cul par dessus tête,afin que l'océan des gens de peu puisse au moins une fois goûter l'orange parfumée ou voir l'opale irisée de l'orchidée, afin surtout qu'en une osmose inversée le flot des humbles accède à son tour au coeur profond de la grande dame sous les ormes en charpentes.

Posté par EEGUAB à 07:26 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :


29 mars 2012

Des mots, une histoire: Tournant

         Les mots imposés pour la 60ème de Des mots, une histoire sont : myriade – vide – lundi – (saturnale)s – grenouille – bulle – icône – silencieuses – astuce – savoir-vivre – valise – étourderie – soif – plaine – kaléidoscope – (syndérèse) – fièvre – trottoir – renverser – paupière – surprise.

         Je n'ai pas retenu le mot syndérèse et ne reviendrai pas là-dessus.J'ai par contre gardé le mot saturnales qui  pour moi a une vraie charge poétique ou émotionnelle.Il me semble que les deux mots entre parenthèses ne sont pas du tout dans le même registre.

plumedesmotsunehistoire5

          C'était étonnant.Aux abords de la mare silencieuses étaient les grenouilles.Aucune querelle ailée dans les buissons voisins.Rien à voir avec les saturnales vespérales des derniers temps.Rien d'endiablé. Ce lundi soir,coeur d'été,lui semblait propice à l'inquiétude et aux interrogations,à des myriades d'interrogations. Ces grandes vacances, probablement pour lui les dernières en cette fermette isolée de la plaine briarde qu'il avait tant arpentée,ces heures chaudes et ces émois,infimes fièvres,un peu douloureuses en pensant aux filles proches,celles du centre aéré,qu'il avait élevées au rang d'icônes,ces étourderies cyclistes,seul sur le chemin de la laiterie à lâcher le guidon,tout cela serait bien vite du domaine du passé.

            Il lui fallait s'y résoudre.La rentrée prochaine serait différente et le divorce allait l'envoyer dans une ville inconnue,inconnue de ses quinze ans.Plus de sitôt,la valise pour la campagne.Peut-être plus du tout, à lire ce vide dans les yeux de sa grand-mère.Ce qui l'attendait,il n'en avait pas vraiment peur.Plutôt mûr, il savait que la bulle rassurante se devait d'éclater et que les carrefours de la cité seraient ce nouvel eldorado,cet inédit où sa soif de vivre aurait tôt fait de renverser les montagnes.Ou,plus probablement,craignait-il ce kaléidoscope bruyant et trouble où l'astuce ferait sûrement table rase d'un éventuel savoir-vivre beaucoup moins utile qu'un savoir comment vivre.Et puis l'on verrait bien...Si quelque part dans la foule des trottoirs agités ne  l'attendait pas une surprise. Au crépuscule du modeste étang cet avenir incertain alourdit ses paupières.Il dormait...

Posté par EEGUAB à 20:11 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

23 mars 2012

Des mots,une histoire: Ainsi faillis-je être exclu

        La 59ème récolte de Des mots, une histoire donne ces mots : douleur – narcisse – irénisme – lilas – choix – fiançailles – mensonge(s) – forme – retour – diamant – photophore – tambourinage – branche – reflet – prisme – réitéré(e)(s) – espérance – papillon – souvent – purgatoire – désirable – série – folie – argentier – controverse – peine.Le mot argentier,trop onéreux,n'a pas été retenu.

plumedesmotsunehistoire5

       Disons-le,disons le franchement.Ce mercredi j'optai pour la tricherie éhontée et décidai crânement d'encourir le purgatoire de ce bel atelier littéraire en biaisant sans tambourinage ni trompette (osé,osé,soit) et en plaidant coupable par avance.Allez tout y passerait,du Diamant du Nil,film d'aventures, au si désirable Shangri-La du Narcisse noir,de Brassens et de son seul rôle dans Porte des Lilas jusqu'aux Branches de l'arbre,catégorie ciné-club indien.Bien décidé à me contenter d'aligner une série de titres de films j'avais d'ailleurs le choix comme Sophie,et ça tombait bien,je venais à peine de revoir Un long dimanche de fiancailles.

   Ca prendrait forme ainsi.Prisme de l'humour aidant,certainement je passerais sans trop de douleur le cap de la 59ème récolte.Quand survint le doute...Ce mensonge,car c'en était un, se voulait-il vraiment le reflet de ma personnalité?De retour au pays de l'honnêteté,un peu tard sûrement,me restait cependant l'espérance d'un irénisme du jury qui m'absolverait après controverse,à condition que cette folie du name-dropping,fût-il cinéphile, ne me reprenne pas trop souvent.Aveuglé ainsi par les sunlights,papillon comme ébloui par un photophore,je souhaitai néanmoins que mes balbutiements réitérés m'évitent encore une fois la mise au ban.

Posté par EEGUAB à 20:33 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

17 mars 2012

Des mots,une histoire: L'anathème de la primevère

          L’édition 58 de Des mots, une histoire a pour récolte ces mots : cacophonie – cochon – grésillement - jettatura – aboiement – printemps – cycliste – blessure – amer – signature – mobilisation – promotion – tradition – balcon – héroïne – solitude – écran – tremblement – bredouille – égarement – oral – dévotion – extravagance – copuler – lassitude – virgule – brousse – épuisée.Il y a 28 mots, ce qui veut dire que vous avez le droit d’en mettre un, deux ou trois au choix, de côté.

plumedesmotsunehistoire5

         Printemps que de choses on s'autorise en ton nom! Amer,drapé dans une solitude manifeste j'ai décidé de stipendier cet égarement moral,cette mobilisation insensée,cette dévotion à Eros qui semble avoir saisi les honorables participants à ce bel atelier littéraire.La blogosphère, de tradition pourtant modérée aurait-elle subi une obscure jettatura, une damnation pour que les signatures amies souvent si élégantes,de bon ton,qui peuplaient mon écran,aient ainsi réveillé le cochon qui sommeille et paraphent désormais l'immonde promotion d'obscènes tremblements.

          Quoi? Mars finissant ne serait plus que l'heure de copuler,le temps des râles,des aboiements de la bête,des balcons exhibés et des brousses offertes.Quoi? Me prêteriez-vous cette sombre extravagance d'avoir trempé ma propre plume épuisée,impuissante, à cette paillarde cacophonie,de peur de finir la semaine bredouille en cette histoire de mots.

         Quoi? Je n'aurais pas hésité de la sorte à confondre lassitude et lascivité après que ma première idée d'une jeune héroïne fleur bleue amoureuse d'un beau cycliste eût fait long feu dans le grésillement d'un mégot découragé.Quoi? Il serait trop tard pour changer une virgule à ce texte besogneux, mon amour-propre dût-il souffrir d'une hebdomadaire blessure?Y aurait-il un oral de rattrapage?

Posté par EEGUAB à 07:33 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2012

Des mots,une histoire: Blues des accords d'Evian

       Les mots imposés pour l’édition 57 de Des mots, une histoire sont : automne – nord – chauffeur – ceux-ci – amandier – crayon – page – maison – chantier – ventripotent – azur – philosophie – rubicond – apologie – princesse – rose – bananier – clavier – nid – ruiner – harmonica – coquelicot – magnétique – beurre – comédie

plumedesmotsunehistoire5

           Il allait mieux,le gamin,et du haut de ses douze ans il se mit à revoir la vie en rose.A la télé en noir et blanc passaient souvent depuis l'automne les images de ceux-ci qui avaient quitté leur maison là-bas de l'autre côté de la mer pour un Nord qu'ils espèraient clément,de ceux-là qui sous un ciel d'azur s'apprêtaient à relancer le chantier de leur vie."Tourner la page" écrivaient les journaux.

             De l'Algérie il savait bien peu  de choses,hors les diatribes  du chauffeur de car,le crayon vissé à l'oreille,comme son père dans sa boucherie,en moins rubicond peut-être.Mais il savait bien que son cousin plus âgé,le fils aîné de son tonton ventripotent,était revenu de là-bas tout cassé.Il le rencontrait parfois sur le port,dans son fauteuil roulant à regarder les méthaniers,les bananiers accostés et actifs.Ses parents au gamin,ils en parlaient rarement,avec des mots compliqués,ils disaient qu'il fallait prendre ça avec philosophie, sans faire l' apologie de la haine.

            Alors ils le poussaient vers le clavier pour qu'il bosse un peu ses gammes.Ca l'ennuyait,le piano,mais ça comptait pour du beurre,le nid familial aussi parfois,mais tout à sa joie d'avoir échappé à la guerre,il allait savourer cette journée,courir voir Martine,sa princesse,c'était juré.Et lui jouer cette musique qu'il aimait tant,de son harmonica plaintif,lui couleur coquelicot,elle regard magnétique.Et pas de la comédie,non,à s'en ruiner le coeur,déjà...En attendant il courait...et chantait: "J'avais l'plus bel amandier du quartier"

Posté par EEGUAB à 10:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

25 février 2012

Les plumes de l'année:Pas très en train,Mademoiselle

machine-brouillons-1

        Asphodèle nous propose ces 21 mots: nouvelle – notoire – nigaud(e) – nature – nuance – nacelle – neutre – noix – naufragé(e) – nuage – nirvana – nana – nymphéa(s) – nouille – noble – noise – nitrate – nenni – noctambule – neuf-nougat .J'ai fait avec,c'est la deuxième fois que je m'y attache.L'exercice est stimulant.

                      La voix si neutre de la S.N.C.F martelait consciencieusement la nouvelle:vu la nature du retard,encore une soirée à la noix pour Mademoiselle,une naufragée parmi d'autres dans la docte et noble assemblée du compartiment de première classe du TGV ,ce grand serpent mi génial mi nigaud quand il se met en tête de musarder en pleine brousse.Son rendez-vous parisien s'effritait ainsi et ce n'est pas en cherchant noise au contrôleur qu'elle oublierait que le nirvana ne serait pas de rigueur ce soir.Ce qu'elle ignorait c'était que l'homme en question,ô que nenni ,ne ferait guère dans la nuance et que,noctambule notoire,il se consolerait bien vite dans les bras d'une nana,fut-elle la plus nouille de la ville.Rien de neuf sous le soleil,et Mademoiselle essaya de se persuader que ce serait peut-être l'ultime nuage avant que la capricieuse nacelle de la vie ne la hisse vers une prochaine extase.En attendant,grignotant un nougat après l'autre,elle reprit son occupation de fortune:un vertical,sept lettres,une tartine renversée.Sur la revue de sa voisine souriaient les nymphéas de Giverny.Toute à sa déconvenue,a-t-elle jamais trouvé le mot nitrate?

Posté par EEGUAB à 06:53 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2012

Des mots,une histoire: Le bas-bleu

              Les mots imposés pour Des mots, une histoire, 56 sont : grillage – chat – andante – apesanteur – caroncule – chant – contexte – plume – couffin – barbouillages – croquis – enfant – lame – livre – vertige – saigner – chapon – climatique – catalogue – match – roboratif – sangloter – allumettes – mouchoirs – enfance – préparation – délicieux

Première participation,avec les 27 mots,dans cette aventure ourdie par Olivia Des mots, une histoire

plumedesmotsunehistoire5

              Sans plus de préparation me voilà plongé dans le catalogue de mots du challenge.Bien fait pour moi,l'heure n'est plus à sangloter et mes mouchoirs jetables viennent à manquer.Trêve de vertige,le grand enfant que je suis resté a donc pris sa plume pour en finir au plus vite.L'idée m'avait effleuré d'une poésie faisant rimer barbouillages et grillage.

            J'abandonnai rapidement trouvant que ça ne menait guère loin,du niveau sinon du couffin,tout au moins de l'enfance.Je regrettai déjà mon inscription,pas assez fine lame pour disputer ce match,alors que quelques autres avaient déjà posté ici un texte délicieux,là une amorce de conte,type La petite marchande d'allumettes ou Le chat botté.

             Bien sûr j'avais écrit un livre,jadis,tout petit,ce livre, d'ailleurs mais dans un contexte si différent.Non vraiment le chapon aura beau gonfler sa caroncule à en saigner,il n'égalera jamais le chant du coq.Mené andante et à défaut d'être roboratif,j'en ai conscience,ce court laïus,à peine un croquis,au souffle microclimatique,marquera certes les lettres par son apesanteur.

Posté par EEGUAB à 20:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :