03 janvier 2010

Ma vie sans...Queen Jane approximately

                      Ma vie sans Zimmerman eût été...(mais vous le savez déjà,au fait).Curieux choix,me direz-vous que les Four Seasons,groupe plutôt vocal,très bon mais plus crooner que rocker pour cette version de Queen Jane approximately. C'est oublier la voix formidable de Frankie Valli,aussi à l'aise  sur Cole Porter que sur Dylan.Ce quatuor eut un succès colossal dans les années 63-64,bien habillés ces fils d'immigrés italiens admirateurs de Sinatra.Leur présence est épatante et Frankie Valli a d'ailleurs fait une belle carrière solo bien que peu connu en France.Les Four Seasons,fortement remaniés,existent toujours.Leur version du célébrissime I've got you under my skin par exemple est d'anthologie.

                    Le titre Queen Jane approximately est extrait de l'album Highway 61 revisited,début d'un Dylan ayant muté électrique mais ce débat là est bien caduc maintenant.Les paroles comme souvent  chez Bob Dylan sont à ne pas prendre forcément pour argent comptant.Il m'a semblé que le narrateur se posait en ultime recours quand Queen Jane serait rejetée de partout.Voilà ce que je j'ai cru déceler,enfin,approximately

.http://www.youtube.com/watch?v=gbue8xmrN7w  Queen Jane approximately

Posté par EEGUAB à 08:52 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


02 janvier 2010

On a failli perdre Charlot

   En 1923 Chaplin,déjà très populaire mais un peu las de n'être pris "que" pour un comique,fût-il génial,tourne L'opinion publique,film qu'il pense être un très important virage pour sa carrière.Important L'opinion publique l'est,à l'évidence.Mais fort heureusement personne n'aima ce film,ni critiques,indignés de voir Chaplin prendre l'accent grave,ni public,orphelin de son doux vagabond malchanceux.On l'a échappé belle.Songez que l'on n'aurait peut-être jamais connu Gold rush,Kid,Modern Times,City lights.Quant à Great dictator et Verdoux allez savoir!

  C'est que L'opinion publique est un mélodrame mondain,situé en France (A woman of Paris) pour atténuer la charge sur la société américaine.Lubitsch et Stroheim,ces Européens devenus américains auraient pu signer ce film.Très élégant de mise en scène,avec le sens des objets pour favoriser ellipses et légèreté,ce marivaudage grave fort bien interprété,Adolphe Menjou notamment en viveur presque touché,est une perle rare longtemps invisible  ou presque.Chaplin indique par sous-titre et dès le générique qu'il est absent de ce film(enfin,une silhouette).Une scène un peu orgiaque et très belle traverse le film lors d'une partie chez les riches oisifs.Elle est très significative et déplut souverainement.Le triangle amoureux,pourtant même pas vraiment adultère,fut fort mal reçu et interdit dans certains états.

   

           Dépourvu de happy end mais non d'une rédemption post-tragique qui a certes pris des rides (1923 rappelons-le) L'opinion publique a vogué son chemin, culte, rare,ignoré par Chaplin lui-même.On sait maintenant que c'est une oeuvre splendide,intelligente,dépourvue de toute démagogie du trottoir,ce qui aurait pu être tentant.Mais,bon sang,on l'a échappé belle.

Posté par EEGUAB à 10:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 janvier 2010

Grands Lacs musicaux

 

       Il restera quand tout va mal des gars quelque part dans le monde avec quelques cordes,deux mains et une voix.Et cela suffira à ce que je me sente mieux,parfois plus mal,mais quelque chose d'un peu plus intense.Ceux-là sont canadiens et s'ils ont manifestement subi une légère influence (R.E.M.) leur album Lost channels porte un bien beau titre et comporte de bien belles chansons dont cette histoire de chiromancie.

http://www.youtube.com/watch?v=RKmUxC2IP1M  Palmistry

Posté par EEGUAB à 09:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

30 décembre 2009

Au Nord rien de nouveau

   Et si le polar nordique commençait à lasser...C'est l'impression que m'a laissée Ombre et soleil.J'avais aimé pourtant Danse avec l'ange mais la surprise ne joue plus.Après avoir pas mal lu Mankell ou Indridason les serial killers scandinaves ont cessé de m'intéresser.Ils me semblent interchangeables,avec flics à la vie privée agitée,gothic rock ou black metal(pardon je ne suis guère expert),nuit précoce sur Goteborg ou toute autre cité nordique.Entendons-nous,rien de désagréable dans cette enquête du commissaire Winter mais il finit pour moi par se fondre dans le Walander suédois ou l'Erlendur islandais.Nous sommes avec Ombre et soleil en présence d'un roman de presque 500 pages,bien découpé en mois et en courts chapitres.On n'est pas loin du format,voire du formatage.J'ai acheté trois Edwardson d'un seul coup.J'ai eu tort,mais peut-être en oublierai-je un dans le train,ce qui ne m'empêchera pas de dormir.

Posté par EEGUAB à 17:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 décembre 2009

Géographie:Albuquerque,Nouveau-Mexique

              Albuquerque,500 000 habitants perchés à 1500 mètres sur les bords du mythique Rio Grande.Au centre de l'état du Nouveau-Mexique c'est un noeud et la plus grande cité de l'état,devant la capitale Santa Fé.Située à l'extrême nord du désert de Chihuahua la ville tire son nom d'un vice-roi de la Nouvelle-Espagne. Nombreuses traces de l'Espagne coloniale et des Amérindiens.Selon certains classements, contestés,Albuquerque serait la trente-troisième ville des U.S.A.Neil Young chante ainsi Albuquerque dont le nom reste de toute façon quasi imprononçable aux anglophones.

http://www.youtube.com/watch?v=mCiufxjOQHk


24 décembre 2009

Grace d'Ecosse

                                         Deuxième livre pour moi de cet auteur écossais(voir Le coeur de l'hiver http://eeguab.canalblog.com/archives/2007/01/23/2924105.html Cet écrivain commence seulement à être traduit en France,trente ans après la publication originale.C'est une plume très riche que Dominic Cooper.En moins de 200 pages il nous intéresse à Murdo Munro,forestier écossais qui vient de quitter sa femme à 58 ans,le jour du mariage de leur fille.après avoir accessoirement incendié sa maison.Fuyard,perdu,Munro,plutôt bon bougre,erre dans cette forêt d'Ecosse péninsulaire,en quête d'un restant d'avenir bien ténu.Les collines,les lacs,les ruisseaux de ce petit bout d'Ouest 'Ecosse n'ont pas de secret pour Dominic Cooper.C'est extrêmement bien décrit,à en frôler le vertige du lecteur.Qu'il parle des nuages ou des oiseaux il nous enchante.Tout petit extrait:"Survolant les collines en direction du sud,quatre corneilles,des lambeaux noirs devant la lumière plus haute,passèrent devant la montagne et disparurent bientôt."

   Drame de l'usure des sentiments et de la solitude,Vers l'aube,est un superbe poème de cette Calédonie tellurique,cette Ecosse rude et enclavée,ces rochers d'Occident aux prises avec la mer.A mille lieues de la littérature du nombril que je déteste prenez une pinte de cet alcool aux forts effluves que n'auraient renié ni Stevenson ni Conan Doyle.Je ne sais s'il y a d'autres romans de Cooper à paraître mais d'ores et déjà ce bel écrivain d'embruns et de fougères rejoint mon album photo.Il y sera en bien belle compagnie.

Posté par EEGUAB à 19:41 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2009

Séquences franciscaines

  En 1950 Rossellini réalise un film unique qui ne  se rattache dans son oeuvre ni au Néoréalisme historique,ni à l'existentialisme préantonionien,ni aux expériences télévisuelles tardives.Mais quelqu'un a déjà dit tant de bien de Onze fioretti de François d'Assise que je me contenterai de vous y renvoyer.On peut lui faire confiance.

http://nightswimming.hautetfort.com/tag/rossellini  L'avis d'Ed de Nightswimming

Posté par EEGUAB à 19:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 décembre 2009

Liaisons dangereuses

         Ce livre est salutaire car il cerne fort bien les ambigus rapports entre littérature et politique,couple infernal et qui souvent a rapetissé plutôt que grandi les écrivains.Je crois que c'est Fellini qui disait que politique était prison.De fait le maestro avait raison et s'est d'ailleurs bien gardé de trop d'allégeance.Stéphane Giocanti,universitaire et biographe d'écrivains ,T.S.Eliot,Charles Maurras,n'oublie personne dans ce vagabondage littéraire.On y croise certes Sartre et Camus,Hugo et Zola,Malraux et Duras,astres de première grandeur.Mais le plus intéressant me semble le recul et le désengagement relatif des Hussards par exemple, Nimier, Laurent, Déon,tant me sont vite pénibles les leçons de certains,bilatéralement parlant.

   La littérature n'est jamais aussi forte pour moi qu'ailleurs,au dessus,ou au delà.Le cliché de l'écrivain dans la cité,de la conscience,du témoin privilégié,s'il est souvent compréhensible atteint vite ses limites.Encartés de tous les bords libérez vos chaînes,ce qui ne vous ôtera ni clairvoyance ni talent ni génie.Au contraire...Cette Histoire politique de la littérature nous présente toutes les facettes de cet improbable pacs.Il y a là les idéologues,les courtisans,les pamphlétaires,les bonnes consciences à peu de frais,les humanistes de cocktails,etc...Cela ne les prive pas complètement de leurs qualités d'hommes de lettres,mais quand même quelques-uns auraient dû y regarder à deux fois.Vous penserez comme moi mais peut-être pas  au sujet des mêmes auteurs.

Posté par EEGUAB à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 décembre 2009

Ma vie sans...This wheel's on fire

http://www.youtube.com/watch?v=L8wV2ON9K5w]

          Je ne reviendrai pas sur la naissance du folk-rock,appellation sans intérêt.J'ai par ailleurs mille fois dit mon admiration pour les Byrds,catayseurs de tout un courant et dont je possède l'intégrale en édition limitée.Roger McGuinn,David Crosby,Chris Hillman,Gene Clark et Michael Clarke,tous passionnés de roots mais aussi de rock,devinrent en 65 le troisième grand B de la musique(Beatles,Beach Boys).leur influence  fut et reste énorme.De grands musiciens volèrent plus ou moins longtemps chez les Oyseaux,Gene Parsons,Gram Parsons,Clarence White,Skip Battin.Des originaux Gene et Michael nous ont quittés il y a bien longtemps.Si leur premier succès planétaire fut le légendaire Mr.Tambourine Man réduit à deux minutes ils ont enregistré une cinquantaine de titres de Bob Dylan.Voici This wheel's on fire..Rick Danko(The Band) l'a écrite avec Dylan et The Band l'a incluse dans le mythique Music from Big Pink.Nombreuses autres reprises dont Julie Driscoll et Siouxsie and the Banshees.

Posté par EEGUAB à 13:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 décembre 2009

Le mendiant et le colonel

           Quel beau livre que Tarabas un hôte sur cette terre.Tarabas,tour à tour étudiant, soldat, révolutionnaire, colonel, antisémite,mendiant s'est vu promettre par la gitane de New York le meurtre puis la sainteté.Pour devenir meurtrier c'est assez vite fait: l'Europe à feu et à sang vous tend les bras et Joseph Roth le juif galicien sait de quoi il parle.Pour la sainteté...Tarabas retrouve le chemin de son enfance,là où il pourrait donner un nom à chaque saule,chaque bouleau,là où l'attendent ses bonnes chaussures,et surtout là où père et mère sont leurs propres cercueils d'égoïsme et de folie.Quand criera-t-on plus fort le génie de Joseph Roth?

Posté par EEGUAB à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,