11 février 2011

Géographie: Portland, Oregon

downtownportland

         Portland,très à l'Ouest,est la plus grande ville de l'Oregon,550 000 habitants.Surnommée City of roses car particulièrement riche en jardins et roseraies Portland semble être une des villes américaines les plus en phase avec l'écologie.Proche du Pacifique,sur la Columbia River Portland lorgne vers la célébrité des deux autres métropoles du Nord-Ouest Pacifique,Seattle dans l'état voisin du Washington et la mythique Vancouver,déjà canadienne.Voici une jolie ballade du folkeux inconnu de mes services mais néanmoins talentueux Lucky Overton.Enregistrée à Portland en une seule prise sèche.De l'artisanal total.

theportlandsessions_art

http://www.deezer.com/listen-9042909 28 miles to Portland  Lucky Overton


10 février 2011

L'encombrant compagnon

barleycorn

                       Il y avait pour moi un mystère John Barleycorn,très ancien.Très attiré par l'Amérique,son histoire,sa géographie,sa musique,sa littérature,son cinéma,et souvent interrogé par ses dérives,j'avais souvent rencontré le patronyme John Barleycorn que je traduisais par Jean Orgeblé et dont je croyais qu'il constituait une sorte d'Américain moyen,très moyen,de la Conquête de l'Ouest et de la Ruée vers l'Or surtout.Les mythiques groupes Traffic et Jethro Tull,entre autres,l'ont chanté,Fairport Convention,Procol Harum l'ayant aussi évoqué sans que je percute davantage bien que les ayant beaucoup écoutés.De plus j'ai lu Jack London,sans en être un spécialiste mais L'amour de la vie et Martin Eden notamment m'avaient beaucoup plu.Et la route de Jack London en soi est une aventure,pas seulement littéraire.Mais la lente distillation a opéré et j'ai enfin compris que ce Monsieur John Barleycorn est en fait l'alcool.Ainsi donc sans le savoir nombreux sont les amis de J.B.,ses amis ou ses disciples,ses esclaves ou ses séides,jamais ses maîtres.Nul mieux que Jack London n'est autorisé à en parler,les deux personnages ayant été intimes ,avec quelques brouilles,de cinq  à quarante ans,  la mort  de Jack London.Longtemps plus connu sous le titre Le cabaret de la dernière chance le récit-roman John Barleycorn a été publié en 1912,alors que le pauvre Jack,jadis misérable,pilleur d'huîtres,pilier de saloon,bagarreur, est devenu riche et couvert d'honneurs,restant plus que jamais miltiant socialiste précoce et tout ça sans jamais s'éloigner beaucoup de John Barleycorn,cet ami qui vous veut...Jack et John resrteront d'ailleurs associés jusqu'à la mort,controversée de Jack.John,aux dernières bouteilles,se porte bien.

    Ce livre,je le considère comme une oeuvre maîtresse sur l'homme et sa destinée,sa fragilité et ses ressources.Car London s'est battu toute sa vie,contre la trajectoire qui lui semblait imposée,contre le haut fric,contre vents et marées au sens propre et figuré, contre la maladie,contre et avec John.Dès ses primes expériences de la bière à cinq ans et du vin à sept London  a senti le danger.Mais voilà,le sourire de John Barleycorn n'est pas toujours édenté et fétide.Il sait se faire charmeur et se parer des plumes de la légèreté et de la belle amitié qu'il fracassera d'autant mieux plus tard.Marin,Jack a besoin de John.D'ailleurs,à eux deux ils font parfois un sacré boulot,l'alcool en ces années 1900 trônant partout en cette Californie des chercheurs d'or et des journaliers de ce pays neuf.Pas une éprouvante journée de travail sans que le maigre salaire ne soit délesté au premier cabaret du port d'Oakland d'où partirent les voyages de London.Ce John Barleycorn est tel que sans lui point de salut pour ces forçats du rail ou de la mer.Avec lui encore moins de salut."Ni avec toi ni sans toi" confie Jack London.Correspondant en Corée,voyageur à Londres ou Paris, quelque part sur son bateau le Snark aux Nouvelles-Hébrides ou au Japon,l'écrivain multiple,essayiste et penseur qu'est devenu Jack London traitera toujours d'égal à égal avec J.B.

   Ce livre est fabuleux et je suis heureux de l'avoir rencontré.Les derniers chapitres montrent London arrivé au sommet de ses influences,l'homme sans qui Kerouac,Hemingway ou Jim Harrison ne seraient pas ce qu'ils sont.London, lui,lucide, sceptique,fier malgré tout,doute encore et condamne John Barleycorn.On le sent capable d'initier,avec le féminisme naissant dont il sera un rare partisan précoce,d'intier une croisade contre son autre moi,ce J.B. qui nous rapproche en quelque sorte de cet autre roman fondateur d'un autre grand voyageur qui lui-même céda parfois aux paradis artificiels,L'étrange cas du Docteur Jekyll.Alors bien sûr pendant des décennies Jack London et Robert Louis Stevenson ont fleuri sur les étagères des chambres d'enfants.On a mis bien du temps avant de trouver leur vraie place,en littérature,la plus haute.

traffic_1970_john_barleycorn_must_die_front

   L'illustration musicale est double: Stevie Winwood et Traffic,ou Ian Anderson et Jethro Tull jouent et chantent John Barleycorn must die. http://www.youtube.com/watch?v=WgtVswJJJeQ

album_the_best_of_jethro_tull

  http://www.youtube.com/watch?v=lvmlWYBGamA

Posté par EEGUAB à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 janvier 2011

Géographie:Tulsa, Oklahoma

http://www.youtube.com/watch?v=O_12IyhedQs  Tulsa county    (The Byrds)

                     Mes maîtres absolus,The Byrds, pour cette escale à Tulsa,deuxième ville de l'Oklahoma,pays de l'or noir,et qui fut une capitale du pétrole.Ce qui nous vaut cette somptueuse statue d'un goût exquis qui vous enchante,je le vois dans vos yeux.Enfin je pense que  peu nombreux sont les touristes à Tulsa qui n'a sûrement pas grand-chose pour séduire.Mais moi,une ville au pied des mythiques Monts Ozark,au bord de l'Arkansas,traversée par la Route 66,qui vit naître côté Hollywood Jennifer Jones et Blake Edwards,et côté bluesy J.J.Cale,une telle ville,disais-je,ne peut m'être tout à fait indifférente.

Ballad of Easy Rider

    Quant aux Byrds je crois en avoir déjà beaucoup devisé,moins cependant que je ne les ai écoutés.Notamment le si bel album Ballad of easy rider dont est extrait Tulsa county.A propos de cette  ville on peu aussi écouter 24 hours from Tulsa du  crooner Gene Pitney,celui qui fut pianiste pour les Stones,je crois pour Aftermath.On peut aussi,mais là c'est rarissime,se souvenir du groupe météore Tulsa Train.

http://www.youtube.com/watch?v=jIjUaxP7PPE 24 hours from Tulsa (Gene Pitney)

Posté par EEGUAB à 20:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 décembre 2010

Ma vie sans...My back pages

Another Side Of Bob Dylan

                                 Exceptionnellement cette note est la réédition un peu transformée d'une ancienne chronique.Il m'a semblé qu''elle serait plus à sa place dans cette saga musicale.Ma vie sans Zimmerman aurait manqué de saveur,mais ma vie sans ses amis aussi.Sur l'album Another side of Bob Dylan plein de bijoux maintenant ancestraux  j'ai envie de vous proposer le somptueux et obscur My back pages qui fut surtout un succès par les Byrds.Cette chanson dont la signification m'échappe même après traduction baigne dans l'onirisme et le surréalisme,ce qui personnellement n'est pas pour me déplaire.La beauté naît parfois d'une incrédulité naïve et cette chanson m'a toujours questionné.Voici la magnifique version 30th anniversary concert  de 1993 où les gens qui avaient  changé ma vie des années plus tôt, (Tom, George, Roger ,Neil, Eric et Bob lui-même) se répondent vocalement et "guitarement".Comme si vous y étiez...Sauf que la version vidéo a été supprimée,vous n'aurez donc que l'audio.Je ne suis pas un fana des grand-messes commémoratives mais là,pour My back pages avec ceux là,deux ans de ma vie...   

http://www.deezer.com/listen-1015207

72233

"I was so much older then,I'm younger than that now"

Posté par EEGUAB à 15:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 décembre 2010

Géographie: Folsom,Californie

    

                 Le voyage passe parfois par la case prison et l'une des plus fameuses est celle de Folsom,Californie.La ville de Folsom est à quelques miles de Sacramento, capitale de la Californie.Johnny Cash composa Folsom prison blues dans les années cinquante et en enregistra une version en 68 dans la prison même.En fait les premiers habitants de Folsom furent les chercheurs d'or de la Sierra Nevada.J'ai choisi de vous faire entendre une grande voix du country,peu entendue en France et qui s'est tue depuis quelques années,un complice de Cash,l'excellent Waylon Jennings.

http://www.youtube.com/watch?v=DRf7ymqHGE4  Folsom prison blues (Waylon Jennings)

Posté par EEGUAB à 19:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


12 décembre 2010

Ma vie sans....Highway 61 revisited

http://www.youtube.com/watch?v=7wcwZXOPA7o Highway 61 revisited

     Bob Dylan jouait du sifflet sur Highway 61 revisited sur l'abum du même titre en 65.Incompréhensible ou presque à moins de passer bien des heures sur ce texte,et j'avoue n'en avoir guère le temps, l'autoroute 61 a été revisitée par Johnny Winter, The Allman Brothers,Terry Reid,Johnny Cash et Dave Alvin.Ce Dave Alvin,né  en 55,a pas mal rock'n'rollé en différents groupes, The Blasters,X,The Knitters(plus folk).Il a également joué avec The Gun Club et enregistré sous son nom.

   Actuellement cette route historique Sud-Nord va de La Nouvelle Orleans, Louisiane, à Wyoming, Minnesota.A peine moins connue que la Route 66,son tracé jusqu'en 91 allait même jusqu'à Duluth,ville natale de Robert Zimmerman sans qui ma vie n'aurait été....C'était le petit cours de géo musicale mais j'en vois qui somnolent.Attention bientôt interro écrite sur les rivières du rock,nombreuses.

Posté par EEGUAB à 10:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

06 décembre 2010

Le moineau

Simon & Garfunkel - Sparrow   

    http://www.youtube.com/watch?v=FI9AohkDW5M  Sparrow

     Ce si cher duo,Paul et Art,a enregistré Sparrow sur son premier album Wednesday morning,3 AM.Du folk hyperclassique aux paroles tristes sur le moineau,ce délaissé que seule la terre accueillera aux grands froids.Tout cela c'était juste avant The sounds of silence et l'envol de Simon et Garfunkel qui n'ont en fait pas tellement enregistré ensemble.Il y a d'ailleurs dans cet album une première version,sèche,de The sounds of silence,qui n'a eu aucun succès.Tout cela est bien loin maintenant,et les deux étudiants newyorkais modèles ont depuis longtemps perdu leurs cheveux.Plus grave,leur amitié aussi.

Posté par EEGUAB à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 décembre 2010

Géographie: San Antonio, Texas

220px_Jimbowie220px_William_travis220px_Davy_Crockett220px_Santaanna1      

           L'une des pages les pus célèbres de l'Histoire des Etas-Unis se retrouve à San Antonio,Texas,maintenant métropole et deuxième ville de l'état,mais qui en 1850 ,n'était guère plus que le village du Fort Alamo dont vous voyez quatre des principaux protagonistes.Jim Bowie,William Travis,Davy Crockett et leur adversaire le Général Santa Anna ne ressemblent pas aux acteurs du film de John Wayne.Et San Antonio a bien changé.Mais la légende est tenace et c'est pourquoi j'ai ajouté au très swinguant Lyle Lovett et à La fille de San Antonio une vue du fort ou ce qu'il en reste,ainsi que la B.O. de l'épique film de Wayne.Pour Lyle Lovett honnêtement je l'ai déjà entendu plus incisif et ce San Antonio girl n'est pas ce qu'il a fait de mieux.

http://www.youtube.com/watch?v=Xgm2pHeThsE San Antonio girl  (Lyle Lovett)

san_antonio_texas_alamo

http://www.youtube.com/watch?v=BI5d1TFh1Fw  Alamo soundtrack

19 novembre 2010

Ma vie sans...The man in me

http://www.youtube.com/watch?v=dJD8sqWb-lo The man in me

    Ma vie sans Zimmerman aurait été etc...Ray LaMontagne reprend une chanson souvent délaissée,de l'album sans tubes de 70 New morning.Cinéphiles coeniens qui me pardonnerez ce pléonasme vous vous souvenez qu'on l'entendait au bowling de The big Lebowski.Très sobre dans les studios de Oui FM j'aime énormément cette ballade qui montre une fois encore comme l'oeuvre de Dylan,toute l'oeuvre avec ses majeures et ses mineures,est protéiforme et se prête à toutes les interprétations.La Toile,souvent pénible,a au moins permis à presque tout un chacun de s'exprimer,des stars aux anonymes.

Posté par EEGUAB à 22:04 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

13 novembre 2010

Géographie: Tallahassee, Floride

    

    Les Chèvres de montagne nous emmènent en Floride,bien loin de tout relief escarpé.On pense souvent que Miami est la capitale de la Floride.Que nenni! Pas Orlando non plus mais Tallahassee au nord de l'état.Ville administrative et universitaire non loin du Golfe du Mexique qui compte environ 200 000 habitants.Le groupe Mountain Goats sous la houlette du berger John Darnielle sévit depuis 20 ans environ.De géométrie très variable les Mountain Goats ont une discographie pléthorique qui n'a guère dépassé l'Amérique du Nord.

http://www.youtube.com/watch?v=VZ1W6U0FmrQ  Tallahassee

    Petit rappel du circuit Tin Pan Alley depuis le départ et par ordre alphabétique.Il est toujours temps d'embarquer.

                    Albuquerque,Atlanta,Atlantic City,Austin,Baltimore,Baton Rouge, Berkeley, Brooklyn,Cheyenne,Chicago, Cincinnati, Cleveland, Dallas, Denver ,Galveston, Kansas City,Knoxville,Laredo,Las Vegas,Los Angeles, Memphis, Mendocino,Milwaukee, Mobile, Nantucket, Nashville,New Orleans, Omaha,Phoenix,Rapid City,Reno,San Bernardino, Statesboro, Tallahassee, Texarkana, Tucson, Washington,Youngstown