01 août 2010

Ne tirez toujours pas sur le pianiste(récréation)

day

legend_of_1900

632

grant

paris_blues

days

lacorde

mortvenise

eddy_20duchin_20CL790

LaurelHardyL_468x319

l_accompagnatrice_1991_fichefilm_imagesfilm

LaTourneuse

80b0c27a02a021cec944a11yh6

Image_1

donald_oconner_rain

images56highsociety

americain_a_paris

Jamie_Foxx_in_Ray_Wallpaper_6_800

4222964_std

MERCI_POUR_LE_CHOCOLAT_2000_diaporama

amadeus

debattremoncoeur

pianistephoto

samourai_3

aristo

Gainsbourg_Vie_Heroique_image_on_video

green_card

grant

fcshine2

cole

Chico_20Marx_2020

casa

article_Lepianiste

Tuesday_20Opening

poster_jazzsinger_lg

031fabbakerboys

phantom1

tom_26_jerry_piano_concerto

piano_blues

LE9ON

4699_tirez_sur_le_pianiste___tirez_sur_le_pianiste

Posté par EEGUAB à 10:34 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


06 février 2010

Quatre saisons de musique part.1

http://www.youtube.com/watch?v=CDLDl0_pt_k Summertime

Très peu de bavardage sur cette rubrique météo-saisonnière.Billy Stewart revisite en sa courte carrière (1936-1970)) le mythique Summertime de George Gerschwin.Ancien pianiste de Bo Diddley sa version du classique extrait de Porgy and Bess est l'une des plus étonnantes.Scat,onomatopées,bruits de bouche.C'mon Billy!

Posté par EEGUAB à 22:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 novembre 2009

Rock big bands

      

   Quand se zébrait de cuivres fulgurants l'agonie des sixties...

album_blood_sweat_tears

http://www.youtube.com/watch?v=cKnHn-A5TNQ] Smiling phases Blood Sweat and Tears

http://www.youtube.com/watch?v=soLIZ4W0rZw 25 or 6 to 4 Chicago Transit Authority

http://www.youtube.com/watch?v=huPzVVl9QSQ  Clown The Flock

http://www.youtube.com/watch?v=_EBMo8xHGNs Vehicle The Ides of March

   Quand il n'y a rien à dire,rien à lire.Quand il n'y a qu'à écouter...

Posté par EEGUAB à 20:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2009

Une chanson:The first time ever I saw your face

http://www.youtube.com/watch?v=wANfZoE5x_I

flack

    Une voix de femme dans cette rubrique?Exceptionnel.Je ne sais pas pourquoi.Exceptionnel aussi le timbre de Roberta Flack.Plus crooner au féminin comme Dionne Warwick que jazzy-bluesy comme Aretha Franklin Roberta n'a plus l'audience de jadis.Mais quand j'entends Roberta et que me reviennent les pages passées il me semble que le temps aurait dû s'arrêter,me prendre par la main et me poser délicatement dans la rosée d'un matin,à écouter les oiseaux ou à brancher mon baladeur sur  Killing me softly with this song que chacun connaît.Alors j'ai choisi la composition du folkeux écossais Ewan MacColl The first time ever I saw your face.Elle fut d'ailleurs reconnue surtout après sa judicieuse utilisation par Clint Eastwood dans son premier film Play Misty for me.

Posté par EEGUAB à 21:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 novembre 2008

Géographie:Cincinnati,Ohio

    Ray Charles et la chanson du film homonyme de Norman Jewison,Cincinnati Kid.Ce film est au poker ce que L'arnaqueur est au billard.Une référence non?Cincinnati se trouve dans l'Ohio et sur l'Ohio.Pour les cinéphiles Cincinnati vit naître Tyrone Power et Steven Spielberg.La ville fut ainsi nommée en double hommage à George Wasington en qui les pionniers voyaient un Cincinnatus,célèbre général romain,de l'Indépendance toute neuve des Etats-Unis.Le film Cincinnati Kid est probablement l'un des rôles marquants de Steve McQueen face à ce vieux renard d'Edward G.Robinson.

http://www.youtube.com/watch?v=X7tAF4wGRpQ    Come on Ray!

25 décembre 2007

Cérémonie de l'Oscar

                 Assez ignorant en jazz j'aime beaucoup le phrasé d'Oscar Peterson et l'émotion qui s'en dégage.Farewell Mr.Peterson!Quelques notes venues de Toronto et l'éternité du noir et blanc pianistique.

           http://www.youtube.com/watch?v=HHr6ZZxb3G4

Posté par EEGUAB à 08:39 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

21 novembre 2007

All that jazz

book cover of
Somebody in Boots
by
Nelson Algren

      Nelson Algren(1909-1981),écrivain plutôt délaissé,est l'auteur d'au moins deux romans passionnants. Dans Un fils de l'Amérique (Somebody in boots)publié en 36 sans aucun succès Algren nous entraîne dans la dérive américaine de la Grande Dépression à travers l'univers des hobos,proche des livres d'Edward Anderson ,Redécouvrir Anderson avec davantage de punch,ce qui est normal de la part d'un ancien boxeur.D'Algren Hemingway qui s'y connaissait en livres et en boxe disait "Pour le lire il faut savoir encaisser.Algren frappe des deux mains,il a un bon jeu de jambes et si vpus n'êtes pas vigilant il va vous démolir".Après la guerre Nelson Algren rencontra Simone de Beauvoir et devint pendant quelques années la coqueluche des existentialistes, comme Richard Wright,pratiquement le premier écrivain afro-américain, auteur de Black Boy et Un enfant du pays.Puis le petit monde germanopratin se hâta de les oublier.Mais le plus célèbre roman de Nelson Algren est surtout connu depuis la remarquable adaptation au cinéma d'Otto Preminger.Il s'agit de L'homme au bras d'or où Frank Sinatra donne sa pleine mesure.

       Il y a d'abord le formidable générique animé de Saul Bass et la musique d'Elmer Berstein.Et l'on sait tout de suite qu'on a affaire à une histoire américaine,très,où le personnage qui sort de cure de désintox, mais il pourrait sortir de taule,ou de la guerre,n'aura pas de deuxième chance.Carré,aux riffs inoubliables,cet air de jazz résonne en nous longtemps après le film.Frankie Machine,dit Deal,parce qu'il distribuait les cartes dans un tripot,de son bras habile,de son bras d'or qui lui permettra peut-être de devenir batteur de jazz,de son bras d'or que la caresse de l'aiguille ne tarde pas à courtiser de nouveau,espère pourtant se refaire une existence.Mais Frankie n'est pas un gagnant à la loterie de la vie et les vieux démons lui sautent dessus(old monkey,la vieille guenon,le surnom de la drogue).Si le traitement du sujet fleure bon les années cinquante(on n'est pas dans Panique à Needle Park) l'addiction de Frankie n'en demeure pas moins impressionnante.Il faut voir Sinatra, nerveux, saccadé, profondément ancré dans un quotidien de la déception et de l'incertitude, terriblement humain.Kim Novak dans un joli rôle d'entraîneuse de bon conseil,et Eleanor Parker, parfaite en femme délaissée et prête au pire,complètent la distribution de ce beau film d'Otto Preminger,ce metteur en scène d'origine viennoise et qui débuta près de Lubitsch.

http://www.youtube.com/watch?v=eGnpJ_KdqZE Générique

Posté par EEGUAB à 20:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,