24 juin 2012

Géographie: Joliet, Illinois

 Joliet-Prison_keith011764

             Quatrième ville de l'Illinois Joliet est toute proche de Chicago.En fait la célébrité de Joliet ne tient qu'à sa prison,l'une des plus connues d'Amérique. D'ailleurs Joliet bound dont beaucoup de versions circulent ne parle que de ça.C'est maintenant un monument historique depuis 2002.La chanson date des années trente,popularisée par Memphis Minnie et Kansas Joe McCoy,mais basée comme souvent sur un air plus ancien.En voici une version par John Mellencamp que l'on s'obstine à ignorer en France,et que nous avons déjà croisé ici.C'était à Washington.Ca fera au moins plaisir à l'ami Thierry de Jazzbluesandco.

               L'histoire:un pauvre gars comme il en est tant dans la musique américaine, les flics et leurs menottes, l'avocat d'office,le greffier et en route pour Joliet.Tin Pan Alley raconte un pays mieux que n'importe quel manuel.

2298

http://youtu.be/k_Ex2jgXJHo  Joliet bound   John Mellencamp

Police comin' with a ball and chain
Oooh-ooh
Police comin' with a ball and chain
Accusing me of murder
I never hurt no one

Well some got six months, some got one solid year
Oooh-ooh
Some got six months, some got one solid year
Take a look at me baby I got a lifetime here

Well lawyer pleaded, clerk he wrote it down
Oooh-ooh
Lawyer pleaded, clerk he wrote it down
When the judge passed my sentence
I was Joliet bound

Posté par EEGUAB à 17:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 avril 2012

Géographie: Chattanooga, Tennessee

 chattanooga-attractions

         N'oublions pas,n'oublions jamais Bill.Je sais que Chattanooga choo choo c'est surtout Glenn Miller mais je vous propose l'interprétation de 1954 de Tonton Bill,officieux parrain du rock'n'roll,ce qui n'est pas absolument évident à première vue.Son physique n'a rien d'un sex symbol sauf sa mèche sur le front et son jeu de scène n'est pas celui d'Elvis the Pelvis,tant s'en faut.Mais tourne le temps,Rock around the clock a définitivement jeté les bases d'une immensité musicale qui n'en finira plus.

mzi_gnkkrfne_170x170-75     http://youtu.be/Ul22mBkkKww Chattanooga choo choo Bill Haley

                Chattanooga est la quatrième ville du Tennessee, 180 000 habitants environ.Située dans le sud-est de l’État, sur la rivière Tennessee, et jadis noeud ferroviaire important,la ville est par son nom même impérativement au classique swing de Glenn Miller.Elle fut aussi le siège d'une importante victoire de l'Union face aux Confédérés en 1863. Tout ça c'est bien beau mais à toi Bill!Let's go!

300px-Battle_of_Chattanooga_III

Posté par EEGUAB à 16:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2012

Géographie: Tupelo, Mississippi

    Attention au mythe.On est prié de ne pas marcher sur la légende.D'ailleurs il traîne encore la nuit dans les rues de Memphis.Dans cette modeste ville du Sud de 35 000 habitants naquit le 8 janvier un garçon destiné à devenir relativement célèbre,Elvis Aaron Presley.

tupelo  hook

     Par contre je suis d'une génération post-Presley et ne confesse pas pour le King un culte quelconque bien que je reconnaisse l'importance historique de ses premières années.Alors une fois de plus je me suis tourné vers ce cher blues,terreux et imbibé,d'un John Lee Hooker encore acoustique mais tellement déchirant.

http://youtu.be/IivmOzVkEfY Tupelo,Mississippi  John  Lee Hooker

07 février 2012

Mes héros de celluloïd

   the_kinks_kinks_greatest_celluloid_heroes                     

          1972,la musique des Kinks,un des groupes phares de la Swinging England avec les mots de Ray Davies  et l'hommage à Hollywood et à nos héros de celluloïd. Avec l'évocation de Garbo, Bela Lugosi, Valentino , Bette Davis, etc...Hollywood Boulevard,Marilyn,et le rêve de glamour au pays des illusions.Extrait de l'album Everybody's in showbiz.

I wish my life was a non-stop Hollywood movie show,
A fantasy world of celluloid villains and heroes,
Because celluloid heroes never feel any pain
And celluloid heroes never really die.


The KINKS - Celluloïd heroes (1972)

 
 
 
 

Posté par EEGUAB à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 février 2012

Géographie: San Diego, Californie

  SAN_DIEGO 

   San Diego (« Saint-Jacques »), est une ville côtière du sud de la Californie  située à l'extrême sud-ouest du pays, au, bord du Mexique. Avec 1 301 617 habitants en 2010, elle est la huitième ville du pays et la deuxième de l'État en termes de population. Berceau historique de l'état de Californie, San Diego est connue pour son climat agréable et ses plages ainsi que son port en eaux profondes et son histoire militaire avec la marine des Etats-Unis qui y dispose de plusieurs bases et y stationne l'une des grandes flottes navales du monde.Tom Waits a enregistré San Diego serenade en 1974 pour l'album The heart of Saturday night.

   C'est une jolie chanson très simple où Tom l'éraillé évoque les regrets et la tristesse de l'homme incapable de saisir sa chance et de savourer les petits bonheurs de la vie avant d'en être privé.Toutes ces choses de rien qui,comme la santé,ne s'apprécient que trop tard.En voici une version dépouillée qui convient bien à l'univers de Tom Waits.

 http://youtu.be/viJGpXvk_9Q  San Diego serenade   Tom Waits


19 octobre 2011

Géographie: Springfield, Illinois

springfield_state_capitol

http://www.deezer.com/listen-2201556    Springfield,IL    Ezra Furman

   Springfield capitale de l'Illinois fait un peu pâle figure dans cet état dominé par Chicago.L'administration américaine a souvent choisi des villes plus petites comme centres administratifs.Ainsi New York, Chicago, L.A., Frisco, Miami, Houston, New Orleans ou Seattle ne le sont pas.A mon avis cela réduit une hypercentralisation éventuelle et ce n'est pas plus mal.Abraham Lincoln vécut à Springfield de 1837 à 1861, date à laquelle il exerça la profession d'avocat en parallèle avec sa carrière politique.

   Ezra Furman et ses trois acolytes les Harpoons commencent à se faire un nom dans le rock plus ou moins indie.Originaires de l'Illinois ils illustrent un certain renouveau dans l'histoire toujours recommencée du rock.Ca, c'est une belle phrase qui n'engage à rien.Allez,un petit rappel de l'itinéraire...

Abilene,Albuquerque,Asbury Park,Atlanta,Atlantic City, Austin, Bakersfield, Baltimore,Baton Rouge, Berkeley, Birmingham, Boise, Brooklyn,Cedar Rapids, Cheyenne, Chicago, Cincinnati, Cleveland, Dallas, Denver, Detroit, Dodge City, Folsom, Fresno, Galveston, Jacksonville, Kansas City, Knoxville,Laredo,Las Vegas,Long Beach,Los Angeles, Memphis, Mendocino, Miami, Milwaukee, Mobile, Muscle Shoals, Muskogee, Nantucket, Nashville, New Orleans, Oakland, Omaha, Philadelphie, Phoenix, Pittsburgh, Portland, Rapid City,Reno,Saint Louis,San Antonio,San Bernardino,San Jose, Santa Fe, South Bend, Springsfield, Statesboro, Tacoma, Tallahassee, Texarkana, Tucson,Tulsa, Washington, Wichita, Youngstown.

Posté par EEGUAB à 17:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

11 octobre 2011

Ma vie sans...Subterranean homesick blues

http://www.deezer.com/listen-566099   Subterranean homesick blues   Harry Nilsson

subsick

         Ma vie sans Zimmerman... continue bien que les chansons phares de Dylan aient été pour la plupart présentées.On a oublié ou presque Harry Nilsson.Sauf la ballade Everybody's talking du film Macadam cowboy et le langoureux Without you.Le plus curieux est que ces deux tubes sont des reprises.Pourtant Nilsson fut admiré par John Lennon, Brian Wilson, Randy Newman.Auteur de deux albums superbes,Aerial ballet et Harry, Nilsson fut un folkeux, un crooner, un mélodiste qui toucha à tout y compris aux substances habituelles tristement ordinaires.Mort en 94 à 53 ans Harry Nilsson mériterait tellement d'être réécouté.

         Première plage sur l'album Bringing it all back home ce Blues nostalgique des rats de cave (?) est la plus incompréhensible des chansons de Dylan par ailleurs très prodigue en textes abscons.Rappelez-vous le clip de la chanson où Dylan feuilletait les paroles avant de les jeter.L'enregistrement de Nilsson est extrait de Pussy cats où l'on trouve aussi les reprises de Save the last dance for me et Rock around the clock.Produit par son ami et collègue de beuveries John Lennon il contient aussi l'une des plus belles chansons pop qui soient,Black sails.

Posté par EEGUAB à 21:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 septembre 2011

Géographie: Boise, Idaho

 454px_Boise_Idaho   

            Parfois au cours de cette errance américaine,un peu wendersienne à l'écoute,je présente des musiciens très connus,d'autres dont je ne sais pas grand-chose.De ce groupe Chance the Gardener je n'ai glané que de maigres tuyaux.Je crois qu'ils ont choisi leur nom d'après l'excellent film avec Peter Sellers,Bienvenue Mister Chance. L'important c'est de nous rendre à Boise,capitale de l'Idaho,état du Nord-Ouest que nous avions jusqu'ici ignoré.Située sur la Boise River,ce qui nous avance bien,Boise compte 200  000 habitants et espère accueillir les J.O.d'hiver 2022.

chance  

http://www.deezer.com/listen-11700535  Boise,Idaho   Chance the Gardener

04 septembre 2011

Géographie: Detroit, Michigan

Detroit

http://youtu.be/SgIouUJp_s0 Detroit diesel  Alvin Lee

       Un point de sémantique:vous êtes parfaitement en droit de mettre un accent aigu,Détroit tenant son nom du français car c'est nous qui étions là-bas en premiers.Na.Pas étonnant pour une ville qui devait devenir la cité de la bagnole,Motor City,Motown.Les Big Three s'y sont implantées très tôt,General Motors, Ford, Chrysler.Mais les crises industrielles sont passées par là et,devenue une vaste métropole Detroit City proprement dite a pourtant perdu beaucoup de ses habitants et la pauvreté y est plus importante que la moyenne. Detroit est aussi une capitale musicale que nous avions manquée jusqu'à ce jour. Pourtant on connaît Berry Gordy et la fameuse firme Tamla-Motown, efficace, percutante, rude, entièrement noire (je ne sais pas si on peut encore écrire ça).

    Excusez du peu,voici les artistes les plus célèbres des sixties de la légendaire maison.Stevie Wonder, Marvin Gaye, les fabuleux groupes vocaux masculins ou féminins,Supremes, Marvelettes, Martha and the Vandellas,Gladys Knight and the Pips,Miracles,Temptations, Four Tops,etc...Une grande homogénéité,des auteurs attitrés, Lamont-Dozier,Holland par exemple, firent de la Tamla un ouragan musical qui influença entre autres deux petits groupes anglais que vous devienez sans peine.Mais tout cela finit par s'uniformiser et comme une équipe de foot la Motown perdit peu à peu ses meilleurs attaquants.Dès les années 72 l'âge d'or était passé.Quelques procès,nous sommes aux U.S.A.,opposèrent aussi Berry Gordy et plusieurs de  ses artistes.Le monde de l'argent phagocyta en quelque sorte la musique.

Detroit

       J'ai choisi comme vignette audio Alvin Lee et Ten Years After, qui est assez loin du son Motown.Mais le titre,Detroit diesel,est si bien approprié à la ville.Enfin un mot du MC5,cette bande d'énergumènes au torse nu,chantres d'un rock brutal nimbé d'incidents parfois graves qui eut beaucoup d'aura et dont se revendiquent aujourd'hui encore nombre de garage-bands. Le premier album des MC5 s'appelait Kick out the jams,Foutez en l'air les confitures.Vaste programme,pas très flower power.

album200_4399

 

Posté par EEGUAB à 15:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

02 septembre 2011

Réussite en majeur

grace_of_my_heart_4811_1808642907    

       Datant de 1996 j'ignorais tout de ce film et n'avais vu qu'un seul film d'Allison Anders.Arte permet parfois des redécouvertes malgré son ton un peu doctoral et son immodestie.Il y a peu de films sur la musique pop qui échappent à la banalité ou à l'hagiographie.Grace of my heart m'a rappelé les années fastes du pop-rock, terme fourre-tout,à l'américaine.Une quinzaine d'années de la carrière d'une songwriter-chanteuse nous est contée.Quand on a vécu cette explosion musicale on est vraiment heureux de constater la finesse,la justesse et le punch de ce film injustement méconnu.La seule réserve est que beaucoup de choses peuvent échapper,me semble-t-il,à ceux qui n'auraient pas suivi cette vague d'aussi près.

      Illeana Douglas(?) incarne avec bien du talent une artiste que l'on dit inspirée de Carol King,qui écrivit beaucoup pour les autres avant d'enregistrer elle-même et de devenir une star en Amérique,moins en Europe.Célébrité relative cependant.Mais Grace of my heart a bien d'autres atouts et c'est un grand plaisir de découvrir les arcanes du show-biz des années 1965,parfaitement retranscrites par la réalisatrice.Il y a peut-être,je l'ai déjà dit,un côté private joke/happy few qui laissera de marbre ceux pour qui les Everly Brothers,duo célèbre de cette période,où les Crystals et autres Shirelles,groupes vocaux féminins noirs,sont de parfaits inconnus.Il n'empêche,moi,j'ai été emballé surtout par cet acteur diabolique et encore un peu sous-estimé,John Turturro dans un rôle très proche du producteur mégalo Phil Spector.Et aussi par la composition dramatique et écorchée de Matt Dillon en clone de Brian Wilson des Beach Boys bien que celui-ci ne soit pas vraiment mort.

   La musique qui est ici recréée (à ma connaissance il n'y a pas de tubes originaux) est fort bien vue.Ce n'est pas ma musique essentielle mais dans la monumentale histoire du rock elle a parfaitement sa place.Quant au film Grace of my heart il a d'ores et déjà la sienne dans les meilleurs films sur la musique,grace de nos coeurs.

http://youtu.be/DsetuT5XrwI  Bande-annonce

Posté par EEGUAB à 20:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,