28 juin 2018

In the name of rock/Emily

hqdefaultB29JB9FZ

                                      Bien qu'il soit tard, bien tard, je la cherche encore. Sur un banc du parc, mais pas un jour où criaillent les enfants. Elle n'aime pas les enfants. Au marché du jeudi matin, mais pas trop tard. Le monde lui déplait. Où? Et quand? Et comment? Là-bas! Sa silhouette? Inchangée, rude et parfois hautaine. Non. Elle a pris tant de coups. Beaucoup sont venus de moi. Pluie, plaie, pleurs et puis grands risques d'aridités.  Pauvre fou que j'étais qui n'a su garder l'or que touchaient mes doigts.

 

                                       For Emily whenever I may find her n'a jamais cessé de résonner à mes oreilles. C'est peu dire que souligner l'intemporalité de cette chanson. Art Garfunkel la chante encore. L'émotion est intacte. Seul le cheveu manque à son profil d'aigle. Pour le cheveu, moi, je tiens encore le coup.

 

                                  Même les rudes Red Hot Chili Peppers, pourtant à mille lieues de la ballade, l'ont interprétée. Torse et âme à nu. Mais il y a eu bien d'autres versions. Celles de Johnny Rivers ou Glenn Yarbrough. Et, plus étonnant, celle du saxophoniste Paul Desmond sur un album consacré aux chansons de Simon et Garfunkel.

 

                            La chanson est extraite du magique Parsley, sage, rosemary and thyme, troisième album du somptueux duo. Sur le même disque ils citent une autre Emily, la poétesse Emily Dickinson, dans le délicat The dangling conversation. Une merveille sur l'incompréhension qui s'est installée, une conversation banale, un peu plus que le début d'une fin. Il y est question de nature morte, de couplets hors de rythme et de refrains hors de rime. Out...Mais je parle d'un temps...

 

                            A peu près à la même époque une aube pinkfloydienne (Syd Barrett, Nick Mason, Rick Wright, Roger Waters) voyait aussi son Emily. Regardez-la jouer. See Emily play. Et si vous la voyez, vous savez où me trouver.

 

 

 

 

 

 

Posté par EEGUAB à 18:32 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


22 décembre 2015

In the name of rock/ Kathy

                                   La chanson de Kathy, quelque part sur l'historique album The sounds of silence, comme cette chanson est simple, et comme j'ai conscience de radoter. Mais comme elle est belle cette chanson de Paul et Art, maîtres absolus de ma jeunesse. Et comme ce prénom ou ce diminutif  est banal à peine auréolé d'un parfum midsixties, celui de mes quinze ans. Et que de ballades pour Kathy, Katherine ou Kathleen, auxquelles je me suis associé et qui savent encore toucher mon coeur et le faire rêvasser. Ces Kathy m'ont bien oublié et vice-versa, mais les cordes d'une guitare chantent toujours la mélodie des années tendres, du lycée de Compiègne et des forêts du Valois, où déjà je nervalisais* laborieusement, pensant à la fille du notaire. C'était un temps déraisonnable... Ce  billet ne convoque pas la nostalgie, je me suis seulement dit, pensant à certaines, que peut-être elles aimeraient écouter ça. C'est totalement dispensable, bien joli cependant.

* Pardon mon Gérard

Posté par EEGUAB à 07:15 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

20 juin 2013

Jours de Galles

GERBRA~1

                     Rien de racoleur dans ce roman d'un auteur néerlandais jamais lu.J'aime tenter ma chance ainsi avec des inconnus et avec Gerbrand Bakker,la cinquantaine,Le détour vaut le détour.Une universitaire hollandaise,qu'on imagine 45 ans à peu près,loue une maison paumée dans un coin perdu du Pays de Galles.Elle aussi est un peu égarée.Festival de la lose,pour emprunter une langue un peu pas de mon âge mais expressive.Elle est en rupture avec son mari,avec la communauté aussi,après une liaison scandaleuse aec un étudiant.Elle prend pas mal de comprimés.Malade?Et dans ce bout du monde elle reprend sa thèse sur la poétesse Emily Dickinson, souvent évoquée danqs les blogs littéraires, moins souvent lue, dont Bakker nous gratifie de ci de là de quelques citations. Quelques jours de la vie galloise nous sont ainsi contés,avec les tâches banales,réparer une clôture ou mettre une bûche dans le poêle.Tout cela est écrit très simplement,très concrètement,ce qui,parfois,entre herbe et pluies d'automne,entre boulangerie là-bas au bourg et quelques visites,est d'un bel effet poétique.

                   Qui sont-ils,ces visiteurs arrivant du sentier,alertant les oies du voisinage?Rhys Jones,un nom plus gallois tu meurs, éleveur de moutons dans le voisinage s'intéresse à elle.Mais surtout son fils Bradwen,20 ans,garçon un peu lunaire,affligé d'un léger strabisme,qui l'aide à bricoler au jardin,guère communicatif mais attentionné.Il répertorie les chemins piétonniers pour un guide touristique,près du Mont Snowdon assez proche,point culminant de Galles,1085 mètres,la "montagne" la plus gravie du Royaume-Uni.Complicité,tendresse,voire plus (?),s'installent doucettement entre les deux,pas mal déboussolés,lors de ce Détour,saine coupure ou vaine transition.C'est que le mari est à sa recherche, avec la bénédiction des parents de la fugitive,accompagné d'un policier clairvoyant.

                Mais dans Le détour,rien de tout cela n'est vraiment important.seules comptent dans cette escapade galloise,cependant grave,le cri des oies dans l'enclos mal fermé,les traces d'un blaireau agressif,le chien tout mouillé de Rhys Jones,et le regard de Bradwen sur elle,sa propre fatigue.Depuis combien de temps ne l'a-t-on pas regardée ainsi?Et pour combien de temps encore?J'ai illustré cette chronique d'une des plus belles chansons de Simon et Garfunkel,qui cite Emily Dickinson.Elle est très ancienne,Paul et Art étaient très jeunes,moi aussi.

simon_garfunkel-the_dangling_conversation_s  http://youtu.be/k3Ij_UapnwE 

 

Posté par EEGUAB à 14:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 décembre 2012

Fleur au tréma

                   Comme promis,parmi les fleurs en vrac et avec la participation de Stéphane Mallarmé et de Simon et Garfunkel.Le glaïeul,l'une des fleurs que je reconnais,il n'y en a pas beaucoup.Il me semble qu'il n'est guère aimé,certains le trouvent hautain. Moi,j'aime ses voyelles à la file et son tréma,comme un regard de poète.Plie-t-il sous la pluie,ce glaïeul? La chanson de Simon et Garfunkel est extraite du troisième album du duo, Persil, sauge, romarin et thym et les vers de Mallarmé d'un poème intitulé simplement Les fleurs.

I-Grande-16031-glaieul-cheops-bio_net

Le glaïeul fauve, avec les cygnes au col fin,
Et ce divin laurier des âmes exilées
Vermeil comme le pur orteil du séraphin
Que rougit la pudeur des aurores foulées

 parsl

 http://youtu.be/MAvCfCBZaF4  Flowers never bend with the rainfall   Simon and Garfunkel

Posté par EEGUAB à 07:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 août 2011

Paul,ce vieil ami

Paul Simon ; So Beautiful or So What @ SNL 2011

         Le tandem Simon & Garfunkel est bien loin dans le temps bien que pour moi ils fassent toujours partie de mon panthéon,certes assez vaste.Paul Simon,discret depuis quelques années nous revient avec un disque ciselé et bien agréable,plutôt tonique et rythmé avec place pour quelques ballades.Ce recueil, s'il n'est pas absolument bouleversant,s'avère plaisant et somme toute assez classique de la carrière solo de Paul Simon.Survolons quelques plages si vous le voulez.

      Paul sans Art,c'est quand même assez différent des chansons du duo magnifique et de nos vertes années.Le guitariste camerounais Vincent Nguini,collaborateur régulier de Paul Simon depuis 1990,donne la touche africaine notamment sur Getting ready for Christmas Day et The afterlife.Une centaine de secondes suffit à l'instrumental Amulet pour comprendre si besoin était la finesse du jeu de guitare de Paul.Musicalement très travaillée,la harpe notamment, Questions for the angels est une parabole biblique à l'américaine sur un pélerin sur le Brooklyn Bridge.Mais peut-être ai-je plus de tendresse encore pour Dazzling blue dont les harmonies rappellent Darling Lorraine,la plus belle chanson de mes 45 années à suivre Paul Simon.C'était sur l'album You're the one.En voici une version sur scène (j'ai abandonné le mot "live").La plupart des albums solo de Paul Simon viennent d'être réédités.Vous ne lui trouvez pas un air de famille avec Fabrice Luchini?

http://youtu.be/j26GODPWYTM   Dazzling blue  Paul Simon

Posté par EEGUAB à 16:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

14 avril 2011

Une bonne année

 Paul_Simon_So_Beautiful_Or_So_What 

                           Oui,c'est une bonne année.Paul Simon sort un album.On y revient dès que je l'aurai écouté.Pour patienter le voilà avec un autre roc,Willie Nelson,dans Homeward bound de l'album Parsley, sage, rosemary and thyme.

http://youtu.be/TqAJTCk6yHc  Homeward bound

Posté par EEGUAB à 20:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 décembre 2010

Joyeux Noël (titre particulièrement original)

Merry_20X_mas_20Everybody

http://www.youtube.com/watch?v=MzczoqLBWAY  Merry Xmas everybody (Slade)

T_SIMO_1

http://www.youtube.com/watch?v=WgYFXCUEL4Y  Silent night/Seven o'clock news (Simon and Garfunkel)

  Deux Noëls très différents,celui de Slade,un peu hardos et celui de Paul et Art,qui n'empêche pas la radio de diffuser ses drames.Merci à celles et ceux qui me font l'amitié de passer me voir à l'occasion et Bonnes Fêtes à tous.

Posté par EEGUAB à 13:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

06 décembre 2010

Le moineau

Simon & Garfunkel - Sparrow   

    http://www.youtube.com/watch?v=FI9AohkDW5M  Sparrow

     Ce si cher duo,Paul et Art,a enregistré Sparrow sur son premier album Wednesday morning,3 AM.Du folk hyperclassique aux paroles tristes sur le moineau,ce délaissé que seule la terre accueillera aux grands froids.Tout cela c'était juste avant The sounds of silence et l'envol de Simon et Garfunkel qui n'ont en fait pas tellement enregistré ensemble.Il y a d'ailleurs dans cet album une première version,sèche,de The sounds of silence,qui n'a eu aucun succès.Tout cela est bien loin maintenant,et les deux étudiants newyorkais modèles ont depuis longtemps perdu leurs cheveux.Plus grave,leur amitié aussi.

Posté par EEGUAB à 19:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2010

Quatre saisons de musique part.2

http://www.youtube.com/watch?v=wSd4QJBEMvk A hazy shade of Winter

   Paul et Art au temps où ils chantaient ensemble.Il paraît même qu'il leur arrivait de se parler.ExtraIt du très bel album Bookends voici Hazy shade of Winter avec brumes,ténèbres et neige.En fait le duo n'a sorti que cinq véritables disques en commun.Mais dans la mémoire de notre musique le tandem reste indissoluble.

Posté par EEGUAB à 10:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,